A savoir : 

Dans les domaines des STEM (sciences, technologies, ingĂ©nierie et mathĂ©matiques), les femmes ont toujours eu une place importante et ont permis de faire Ă©voluer les technologies de l’informatique. Notamment, au dĂ©but du XXème siècle, les femmes sont les premières programmeuses et elles ont jouĂ© un rĂ´le majeur au sein de cette industrie. Bon nombre d’entres elles ont permis de façonner l’Histoire numĂ©rique : 

  • Margaret Hamilton : quand le premier homme marchait sur la lune, c’est elle qui Ă©tait aux commandes. C’est son code informatique qui a permis le succès de la mission Apollo 13 en 1970 car elle avait anticipĂ© certaines pannes des composants Ă©lectroniques et fait en sorte que la commande pour l’alunissage reste fonctionnelle.
  • Roberta Williams : a designé Mystery House (1980), le premier jeu d’aventure graphique. Son travail de design et de scĂ©nario reprĂ©sente un tournant dans la conception du jeu d’aventure.
  • Marion CrĂ©hange : en 1961, elle soutient la première thèse en informatique en France.
  • Marissa Mayer : ancienne vice-prĂ©sidente de Google Search Products and User Experience, ancienne prĂ©sidente et directrice gĂ©nĂ©rale de Yahoo. 

 

Dans l’Ă©poque moderne, la problĂ©matique principale tient au fait que les femmes peuvent se retrouver dans un environnement hostile, au point d’abandonner une carrière dans ces domaines professionnels.

Aujourd’hui, des organisations sont crĂ©es afin d’encourager les femmes dans l’industrie informatique. Par exemple, l’Association for Women in Computing promeut l’avancement des femmes dans les professions informatiques. Aussi, des ONG comme National Center for Women & Information Technology vise Ă  accroitre le nombre de femmes dans les secteurs technologies et informatiques. 

 

De nos jours, le numĂ©rique fait partie intĂ©grante du quotidien de chacun que ce soit pour Ă©tudier, travailler, suivre l’actualitĂ©, rĂ©aliser des opĂ©rations du quotidien ou encore rester en contact avec ses proches.

Mais actuellement, on recense :

  • Une proportion importante de femmes ne pouvant pas utiliser internet. 
  • Bon nombre ne se sentent pas en sĂ©curitĂ© en ligne. Une Ă©tude rĂ©alisĂ©e dans une cinquantaine de pays dĂ©montre que 38% des femmes ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© victimes de violences en ligne. 
  • Une diminution des possibilitĂ©s pour elles de s’engager et de poursuivre des carrières dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingĂ©nierie et des mathĂ©matiques. D’ici 2050, 75% des emplois seront liĂ©s aux domaines scientifiques et technologiques. Mais aujourd’hui par exemple, dans le domaine de l’intelligence artificielle, les femmes n’occupent que 22% des postes. 

 

C’est pourquoi l’ONU, en cette journĂ©e du 8 mars 2023, cĂ©lèbre la JournĂ©e Internationale Des Droits Des Femmes sous le thème suivant : 

Pour un monde digital inclusif : innovation et technologies pour l’égalité des sexes.

 

Ainsi, l’ONU propose 4 mesures afin de mettre la technologie au service d’un avenir plus sĂ»r, plus durable et plus Ă©quitable pour toutes et tous : 

  • Combler les fossĂ©s en matière d’accès numĂ©rique et de compĂ©tences.
  • Pousser les femmes Ă  s’engager dans la voie des filières STEM (sciences, technologie, ingĂ©nierie et mathĂ©matiques).
  • CrĂ©er des technologies qui rĂ©pondent aux besoins des femmes. 
  • Lutter contre la violence de genre facilitĂ©e par la technologie. 

 

Pour en savoir plus :