A savoir : 

Dans les domaines des STEM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques), les femmes ont toujours eu une place importante et ont permis de faire évoluer les technologies de l’informatique. Notamment, au début du XXème siècle, les femmes sont les premières programmeuses et elles ont joué un rôle majeur au sein de cette industrie. Bon nombre d’entres elles ont permis de façonner l’Histoire numérique : 

  • Margaret Hamilton : quand le premier homme marchait sur la lune, c’est elle qui était aux commandes. C’est son code informatique qui a permis le succès de la mission Apollo 13 en 1970 car elle avait anticipé certaines pannes des composants électroniques et fait en sorte que la commande pour l’alunissage reste fonctionnelle.
  • Roberta Williams : a designé Mystery House (1980), le premier jeu d’aventure graphique. Son travail de design et de scénario représente un tournant dans la conception du jeu d’aventure.
  • Marion Créhange : en 1961, elle soutient la première thèse en informatique en France.
  • Marissa Mayer : ancienne vice-présidente de Google Search Products and User Experience, ancienne présidente et directrice générale de Yahoo. 

 

Dans l’époque moderne, la problématique principale tient au fait que les femmes peuvent se retrouver dans un environnement hostile, au point d’abandonner une carrière dans ces domaines professionnels.

Aujourd’hui, des organisations sont crées afin d’encourager les femmes dans l’industrie informatique. Par exemple, l’Association for Women in Computing promeut l’avancement des femmes dans les professions informatiques. Aussi, des ONG comme National Center for Women & Information Technology vise à accroitre le nombre de femmes dans les secteurs technologies et informatiques. 

 

De nos jours, le numérique fait partie intégrante du quotidien de chacun que ce soit pour étudier, travailler, suivre l’actualité, réaliser des opérations du quotidien ou encore rester en contact avec ses proches.

Mais actuellement, on recense :

  • Une proportion importante de femmes ne pouvant pas utiliser internet. 
  • Bon nombre ne se sentent pas en sécurité en ligne. Une étude réalisée dans une cinquantaine de pays démontre que 38% des femmes ont déjà été victimes de violences en ligne. 
  • Une diminution des possibilités pour elles de s’engager et de poursuivre des carrières dans les domaines des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques. D’ici 2050, 75% des emplois seront liés aux domaines scientifiques et technologiques. Mais aujourd’hui par exemple, dans le domaine de l’intelligence artificielle, les femmes n’occupent que 22% des postes. 

 

C’est pourquoi l’ONU, en cette journée du 8 mars 2023, célèbre la Journée Internationale Des Droits Des Femmes sous le thème suivant : 

Pour un monde digital inclusif : innovation et technologies pour l’égalité des sexes.

 

Ainsi, l’ONU propose 4 mesures afin de mettre la technologie au service d’un avenir plus sûr, plus durable et plus équitable pour toutes et tous : 

  • Combler les fossés en matière d’accès numérique et de compétences.
  • Pousser les femmes à s’engager dans la voie des filières STEM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques).
  • Créer des technologies qui répondent aux besoins des femmes. 
  • Lutter contre la violence de genre facilitée par la technologie. 

 

Pour en savoir plus :